Comprendre l’insuffisance cardiaque diastolique

Une insuffisance cardiaque diastolique se produit lorsque les muscles du cœur se raidissent et ne parviennent plus à se relaxer normalement, compromettant l’écoulement du sang dans le côté gauche du cœur. Il en résulte une augmentation de la pression à l’intérieur des cavités cardiaques gauches et des poumons. Les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque diastolique ont des difficultés à respirer, notamment pendant les exercices physiques, et ont souvent du mal à accomplir des activités quotidiennes simples, ce qui réduit considérablement leur qualité de vie. Les médicaments efficaces pour traiter l’autre type d’insuffisance cardiaque ont en général peu d’effet sur l’insuffisance cardiaque diastolique et les options thérapeutiques sont actuellement très limités.

Qu’est-ce que le système IASD® II ?

Le système IASD II est un dispositif médical non chirurgical conçu pour réduire la pression à l’intérieur du cœur grâce à un implant permettant au sang de circuler entre l’oreillette gauche et l’oreillette droite (les cavités supérieures du cœur) et susceptible de réduire la pression élevée dans l’oreillette gauche qui contribue aux symptômes d’insuffisance cardiaque diastolique.

Le système IASD II est implanté par un cardiologue interventionnel par voie non chirurgicale standard. Au cours de l’intervention, un cathéter est utilisé pour créer une très petite ouverture dans la paroi cardiaque, entre les oreillettes gauche et droite, pour permettre la mise en place de l’implant. L’implant est ensuite positionné dans l’ouverture pour la maintenir ouverte de façon permanente. L’implant permet au sang de s’écouler du côté gauche sous haute pression au côté droit sous basse pression, réduisant ainsi la pression dans l’oreillette gauche, qui contribue aux symptômes de l’insuffisance cardiaque.

Le système IASD II n’est disponible actuellement que dans le cadre d’études cliniques. En savoir plus sur l’étude et déterminer si vous êtes candidat. Cliquez ici pour connaître les risques et les bénéfices du système IASD II.

Les signes et symptômes de l’insuffisance cardiaque peuvent ou non s’améliorer. Les bénéfices potentiels pour les patients porteurs du dispositif expérimental peuvent comprendre :

  • Réduction de l’essoufflement
  • Réduction du nombre d’hospitalisations et/ou de jours à l’hôpital
  • Réduction du nombre de visites au service des urgences
  • Réduction des médicaments à prendre
  • Amélioration de la tolérance à l’exercice
  • Amélioration de la qualité de vie

Les risques associés à l’intervention peuvent être similaires à ceux liés aux procédures de cathétérisme cardiaque standard au cours desquelles des dispositifs similaires sont implantés de façon permanente sur la paroi septale auriculaire. Ces risques potentiels ne sont pas courants. Les cardiologues interventionnels et les autres membres du personnel de laboratoire de cathétérisme cardiaque sont dûment formés à la prise en charge et à la réduction des risques potentiels associés à l’intervention. Les risques potentiels associés à l’implantation incluent notamment :

  • Réaction indésirable au produit de contraste
  • Réaction allergique à l’implant
  • Apnée
  • Arythmie
  • Saignements, avec besoin éventuel de transfusion sanguine
  • Caillot sanguin
  • Arrêt cardiaque
  • Perforation cardiaque lors de la ponction transseptale
  • Décès
  • Diminution du débit cardiaque
  • Malposition du dispositif ou nécessité de son retrait imprévu
  • Embolisation du dispositif, totale ou partielle
  • Rupture ou perte d’intégrité structurelle du dispositif
  • Endocardite
  • Fièvre
  • Hématome au site d’accès
  • Hémolyse
  • Hypotension/hypertension
  • Mise en place ou déploiement incorrect(e) du dispositif*
  • Infection, y compris sepsie
  • Lésion nerveuse au niveau du site d’accès de la veine fémorale
  • Tamponnade péricardique
  • Perforation vasculaire ou myocardique
  • Épanchement pleural ou péricardique
  • Pseudo-anévrisme au site d’accès
  • Insuffisance rénale
  • Embolisation systémique (gazeuse, tissulaire ou thrombus)
  • Thrombose ou formation de thrombus sur le dispositif
  • Aggravation de l’insuffisance cardiaque

* Peut requérir le retrait imprévu du dispositif